20 juillet 2008

Interview "ROCKIN' ON JAPAN" (Partie 4/14)

49

 (A) Ca pourrait être ma grand-mère.
 (S) Est-ce que votre grand-mère était très gentille avec vous?
 (A) Oui, elle était gentille. Comme maman n'était pas à la maison, ma grand-mère faisait toujours le dîner. Vous voyez? Un chien est attaché à la personne qui lui donne ses repas tous les jours par exemple. Manger c'est les bases de la vie. Seulement parce que ma grand-mère me faisait à manger, j'ai du me sentir genre "Ah, je vis grâce à ça," peut-être. Bien que je ne rappelle pas qu'elle ait fait quelque chose de spécial pour moi.
 (S) Eh bien, ne vous rendiez-vous pas compte de la solitude ou du caractère éphémère de la vie, comme vous étiez sensible à de telles choses?
 (A) Je pense que si. Je pense qu'il y avait de nombreuses choses que je ne veux pas remarquer si possible.
 (S) Mais plus vous pensez ça, plus vous le voyez, non?
 (A) Oui, c'est vrai.
 (S) Aviez-vous pris une attitude positive, quand vous étiez en CM1 CM2, par exemple? Si oui, à quel genre d'incident avez-vous été confrontée?
 (A) Eh bien, j'ai d'abord étudié les mathématiques et fait les expériences scientifiques avidement. Je les faisais comme je ne trouvais rien d'autre à faire, et mes notes augmentaient beaucoup. Mais j'ai pensé un jour que ça ne me serait d'aucune utilité dans ma vie.
 (S) (rires) Vous l'avez réalisé si tôt !
 (A) Hahahaha. J'ai pensé que peu importait la couleur que le tube test prendrait, ça n'exercerait aucune influence sur Ayu quand je grandirai. J'ai pensé qu'en fait je n'avais pas besoin d'étudier, et j'ai arrêté d'étudier à ce moment-là. Ca avait été dur de faire monter mes notes, mais elles se sont écroulées si vite.
 (S) Aviez-vous pris une attitude clairement défiante envers les autres?
 (A) Peut-être. Mon apparence physique a d'abord changé. Elle est devenue tape-à-l'oeil, mais pas exagérément ...
 (S) Le maquillage, par exemple?
 (A) Oui. Je mettais du gloss couleur claire. Rose, par exemple.
 (S) Et on vous a mise en garde, non?
 (A) Oui, c'est ça. Bien qu'ils m'aient mise en garde bien plus tard.
 (S) (rires) Ils vous avaient abandonnée?
 (A) Oui.
 (S) Mais votre mère fut convoquée à l'école, non?
 (A) Elle ne venait pas, même quand on la convoquait à l'école. Il semblait qu'elle avait mal au ventre d'ue certaine manière. (rires) Elle ne venait pas.
 (S) Eh bien, j'ai su que vous étiez entrée dans le monde du show business assez tôt à l'époque de l'école primaire.
 (A) Oui.
 (S) Quand et comment?
 (A) C'est un peu exagéré. J'ai seulement posé pour les posters d'une banque, qui était basée seulement à Fukuoka, par exemple, pour gagner de l'argent.
 (S) Hein ! Mlle Hamasaki voulait gagner de l'argent?
 (A) Oui.
 (S) Quel âge aviez-vous alors?
 (A) Eh bien, c'était assez tard, quand j'étais en 4ème ou en 3ème. Mais l'argent est nécessaire pour vivre. Vous ne pensez pas? Ca n'arrive jamais de ne pas savoir quoi faire quand on a de l'argent.
 (S) Aviez-vous choisi le moyen vous-même?
 (A) Eh bien, un découvreur de talents m'a abordée. Comme je vivais dans le centre-ville, que je marchais dans les rues, j'avais l'habitude de voir de nombreux découvreurs de talents, comme j'en vois beaucoup à Harajuku aujourd'hui. On m'a abordée d'une certaine façon et j'ai parlé avec lui. Et quand on a fait le contrat avec maman, elle a dit OK, et elle m'a dit, "Fais de ton mieux", ou un truc dans le genre.
 (S) Aviez-vous le désir d'être dans le monde du show business quand vous regardiez la tv, par exemple, ou vouliez-vous que les autres vous remarquent plus, avant la raison de l'argent?
 (A) J'ai peut-être eu envie qu'on me remarque plus.
 (S) N'est-ce pas contradictoire ce que vous dites?
 (A) Humm ...
 (S) Vous vouliez que tout le monde vous laisse tranquille, et en même temps, vous vouliez qu'on vous remarque à travers une telle barrière. C'est ça?
 (A) Eh bien, je souhaitais que tout le monde s'intéresse plus et remarque plus la vraie Ayu dans mon coeur, mais j'avais l'impression en même temps que c'était étrange et honteux de dire ça. Et je me comportais de façon à ce qu'on ne me remarque pas et qu'on me laisse tranquille. Mais ce sentiment a grandi en moi quand j'étais en CM2, comme si je m'étais tout d'un coup transformée.
 (S) Et après votre entrée dans le monde, avez-vous eu des grandes joies?
 (A) Humm ... Pas spécialement. Mon boulot se résumait juste à mettre des vêtements et sourire, et ce n'était pas ce que seule Ayu pouvait faire. Si Ayu n'avait pas pu venir à cause d'un virus, par exemple, une autre fille aurait mis les vêtements et aurait souri. C'était comme ça.
 (S) Comme vous avez posé pour des posters dans la banque, que ressentiez-vous en les regardant, par exemple? Quand vous marchiez dans la rue, vous les voyiez, n'est-ce pas?
 (A) Humm ... Humm ... Je détestais les voir d'abord. J'espérais que personne ne les verrait, comme je n'étais pas le genre de fille qui pouvait sourire juste après avoir rencontré quelqu'un. Mais, vous voyez, les mannequins en général ne sont que des sourires sur de tels posters ou sur des prospectus. Je détestais l'idée qu'on puisse regarder mon visage souriant.
 (S) Donc vous ne ressentiez pas que de telles activités étaient positives dans votre coeur, comme une preuve de la vie par exemple?
 (A) Non.
 (S) Dans la seconde moitié de vos jours à l'école primaire, avez-vous eu des incidents qui vous ont fait réaliser pourquoi vous viviez ou ce que vous attendiez du lendemain?
 (A) Ah, il n'y en a pas eu. Je n'attendais pas de lendemain du tout.
 (S) Comment étiez-vous pendant vos années collège?

Traduction anglais-français : Linoa62
Reproduction totale ou partielle interdite

Posté par Gkone à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Interview "ROCKIN' ON JAPAN" (Partie 4/14)

Nouveau commentaire