03 novembre 2008

Interview "ROCKIN' ON JAPAN" (Partie 14/14)

Partie ultime de l'interview, je vous laisse découvrir la fin de cette interview en 14 parties.

 (A) J'avais peur. Vous savez ce que signifie un best of. C'est à la fois un début et une fin. Ca arrive que la carrière s'arrête là. Eh bien, quelque chose comme ça.
 (S) Je comprends. Et, comme je l'ai dit au début de cet entretien, vous avez continué à courir très vite depuis vos débuts.
 (A) Oui.
 (S) Vous allez réunir les travaux que vous aviez laissé de côté, sans beaucoup de confirmation ou sans être capable de les confirmer. (Rires) Et l'immense marché va à nouveau s'élever pour l'avoir. Je pense que ce ne sont pas des situations que vous pouvez saisir positivement.
 (A) Vraiment.
 (S) Mais vous devez le sortir maintenant, non?
 (A) Eh bien ... Huhuhu. Vous voulez que je dise quelque chose?
 (S) Oui. (Rires) Vous n'avez pas peur d'être dévorée?
 (A) Eh bien ... Je ne sais pas. Je n'ai pas de réponse pour le moment. Je n'ai pas le temps d'y penser, en partie parce que je me suis mise moi-même dans ce genre de situations. ...Je pense à de nombreuses choses. Je sens que la vengeance sur le moi d'à l'époque des échecs n'est pas encore arrivée à son terme. (Rires)
 (S) Je vois.
 (A) Bien ... Je suis en train de réenregistrer des anciennes chansons en ce moment. Horriblement difficile d'une certaine manière. Je ne peux pas les chanter du tout. C'est de loin beaucoup plus difficile que d'enregistrer une nouvelle chanson.
 (S) (Rires) Ce n'est pas le problème technique mais le fossé entre le vous qui est actuellement en train de suivre une certaine direction et ---
 (A) Oui. Je me demande pourquoi je chante maintenant avec ce genre d'interprétation, ça cause de la discorde dans mon esprit. Et... mes précédentes performances vocales sont déjà saisies dans mon cerveau, et je risque de chanter de cette manière.
 (S) Ressentez-vous l'impression d'avoir confirmé les paroles que vous aviez écrites avant?
 (A) Les paroles sont vraiment... Il y a des parties difficiles à comprendre pour moi, bien que ce soit moi qui les ai écrites.
 (S) (Rires) Pensez-vous des trucs comme, "Je veux les réécrire."?
 (A) Oui, beaucoup. (Rires) Mais si je le faisais --- ce serait un mensonge.
 (S) Ca n'aurait pas été le best of si ça avait été fait. (Rires)
 (A) C'est vrai.
 (S) Très bien. L'interview touche à sa fin. Que pensez-vous du moment qui vient de s'écouler?
 (A) Eh bien, mon équipe m'a beaucoup menacée à propos de cet entretien. (Rires)
 (S) Ah, ils vous ont dit que j'étais un homme méchant, un homme douteux et que c'était un magazine douteux, ou quelque chose comme ça?
 (A) Pas que c'était un magazine douteux. Mais, comment je peux dire ça, ce n'est pas avex.
 (S) Bien sûr que ce n'est pas avex. (Rires) Mais Toshiba EMI n'est pas non plus avex.
 (A) Hahahahaha. Beaucoup de membres de l'équipe ont essayé de me faire avoir ce genre de préjugés. (Rires) Et je me suis dit, "Si c'est vrai, que dois-je faire?"
 (S) Etait-ce contre la marque "ROCKIN' ON JAPAN"?
 (A) Oui.
 (S) Donc, Mlle Hamasaki lit "ROCKIN' ON JAPAN" ---
 (A) Je le lis souvent.
 (S) Presque tous les mois?
 (A) Oui.
 (S) Ah, vraiment.
 (A) Mais apparemment l'équipe ne le lit pas du tout. Et comme j'ai une bonne image d'une certaine manière, ils m'ont dit que "ROCKIN' ON JAPAN" c'était comme ci et comme ça...
 (S) Et vous avez pensé, "Je le sais. Taisez-vous!"?
 (A) Oui. J'ai dit, "Mais je le lis souvent. je sais ça." Mais ils ont répondu, "Non, ce n'est pas bien. Il y a beaucoup d'horribles adultes derrière ce magazine." Donc je suis venue ici avec un horrible mal à l'estomac.
 (S) Ne soyez pas stupide. Dans le monde il y en a des bien plus bizarres que nous.
 (A) Hahahahahaha !
 (S) (Rires) Et comment vous sentez-vous maintenant?
 (A) Aucun problème. Eh bien, je trouve que c'est très bien qu'on ait travaillé ensemble.
 (S) De rien. Comme je l'avais prévu, vous aviez une intention claire, non? La claire intention de parler dans l'interview de notre magazine.
 (A) Oui.
 (S) Je l'ai ressenti très fortement. Et quelle est votre impression générale? Je suppose que c'était la première fois que vous étiez interviewée d'une telle manière?
 (A) Oui. Comme d'habitude je suis interviewée par les mêmes personnes. C'est assez rare pour moi de parler sérieusement avec une personne que je ne connais que depuis quelques heures. Mais d'une certaine manière, je pensais que vous ne comprendriez pas du tout.
 (S) Comprendre quoi?
 (A) Hmm, ce que voulait dire Ayu.
 (S) C'est parce que vous avez eu l'impression que je ne comprenais pas bien votre musique?
 (A) Non. A part le fait que ce soit "ROCKIN' ON JAPAN", je ne pensais pas que je pourrais parler, comment je pourrais dire ça, si sérieusement avec une personne que je rencontre pour la première fois. Je suppose que peu de personnes prennent soin de moi dans un tel cas. S'il dit beaucoup de choses hors sujet, je répondrai sûrement "Oui, oui, oui. C'est tout. Quelle chance!" (Rires)
 (S) Je vois. J'espère que vous aurez de telles chances avec de nombreuses personnes et dans de nombreux endroits.
 (A) Je l'espère aussi.
 (S) Et je pense que ce serait très bien pour vous de ne pas vous sentir inconsolable en fait et de ne pas faire la lumière sur les gens. (Rires)
 (A) (Rires) Oui.
 (S) J'attendais de vous voir avec impatience. La raison pour laquelle je voulais vous parler c'est que je pense que les actions d'aujourd'hui de Mlle Hamasaki sont des réactions au fait que vous ne pouvez faire la paix avec votre passé facilement, ce que j'ai ressenti pendant cet entretien. Mais il est sûr que vous avez laissé d'assez nombreuses choses. Par exemple, je ne peux pas m'imaginer parler facilement avec B'z. Et la raison est que je ne peux pas voir leurs visages, bien que je sache le fait que beaucoup de leurs CD se sont vendus à plus de 2 millions d'exemplaires, en mettant le nombre de 2 millions à un chiffre standard. Mais vous vous laissez votre visage à chaque fois sur vos travaux, et grâce à ça ils se vendent encore plus.
 (A) Hmm.
 (S) Sans prêter attention à la situation, bonne ou mauvaise, pour vous et pour moi. Je ne peux pas deviner à combien d'exemplaires le best of va se vendre. Mais en supposant qu'il se vende à 2 millions d'exemplaires, vos activités auront certainement quitté votre visage pour les chiffres des ventes. Parce que pour le dire purement et simplement, ces deux millions de personnes sont comme vous.
 (A) Ahahahahaha !
 (S) Je pense que c'est très excitant que vous faites de telles activités par le biais de la musique. Ca m'intéressait beaucoup et je suis venu aujourd'hui. Ne pensez-vous pas quelque chose comme ça?
 (A) Non. On me dit pour la première fois, et je me dis "Ah, vous pensez ça." Mais j'en viens à me dire que je comprends. (Rires)
 (S) Une des choses regrettables est qu'on n'a pu parler que très peu de musique. (Rires)
 (A) Oui. (Rires)
 (S) J'ai lu en diagonale ce qu'on appelle le dossier de presse. (Rires)
 (A) Ahaha !
 (S) Il est écrit ici que vous écoutiez Rebecca et Boowy (rires), et je me suis dit que vous parleriez de ces artistes. Mais quand j'ai dit "Et la musique?", vous n'en avez pas du tout parlé ---
 (A) Eh bien, j'ai dit ça parce que je devais le dire, bien que je ne les aimais pas spécialement. Je pense que j'ai pu assez parler aujourd'hui et bien.
 (S) Je dirais plutôt que vous avez été très brave dans l'interview d'aujourd'hui. (Rires)
 (A) Hahahaha.
 (S) Bien que vous faites beaucoup d'activités, je pense que vous venez juste de commencer dans le défi de la composition. Je pense et j'espère que Mlle Hamasaki fera quelques défis musicaux de plus à partir de maintenant, bien que je ne sais pas si vous avez découvert votre vraie intention ou si vous mettez ce que vous trouvez nouveau et assimilé.
 (A) Oui.
 (S) J'attends ça avec impatience.
 (A) Merci beaucoup.

Traduction anglais-français : Linoa62
Reproduction totale ou partielle interdite

Posté par Gkone à 02:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Interview "ROCKIN' ON JAPAN" (Partie 14/14)

Nouveau commentaire